L’ordre hospitalier des Antonins aurait-il réussi à vaincre le coronavirus COVID 19 ?

tau

Si le personnel soignant fait preuve aujourd’hui d’un dévouement sans borne et d’une compassion à toute épreuve, il y a plusieurs siècles l’ordre hospitalier des Antonins (1089-1803) était en première ligne pour accompagner les malades alors qu’ils étaient frappés coups sur coups d’épisodes de peste.

Comme leurs homologues d’aujourd’hui, les membres de l’ordre des Antonins promotionnaient les gestes barrières d’isolement des foyers d’infection, ils créaient des postes de réception pour les voyageurs, de quarantaine et de soins, dits «postes de santé». Ils encourageaient également les premiers soignants à revêtir en activité de longues robes protectrices assorties de coiffure en bec d’oiseau garni d’herbes médicinales supposées les protéger (Ah ces fameux masques !). Enfin, ils faisaient de leurs vies une véritable vocation à accompagner les malades dans l’épreuve pour préserver coûte que coûte leur dignité.

En Haute-Loire, l’ordre hospitalier des Antonins était notamment présent au sein de plusieurs communes, comme à Allègre(43) où figure encore une gravure en forme de Tau, symbole de l’ordre, en référence à la béquille des malades.

Une autre trace de l’ordre se trouve dans la ville de Tence (43), située au carrefour de plusieurs voies de communications, avec le souvenir d’un ancien hospice qui n’existe plus aujourd’hui mais qui a su marqué la bourgade de sa présence.https://www.office-tourisme-haut-lignon.com/…/musee-de-la-…/

En effet, situé dans la grande rue principale de ce village fortifié, l’hospice des Antonins de Tence a apporté, il y a plusieurs siècles, de nombreux bienfaits à ses habitants grâce aux connaissances médicales éminentes des membres de l’ordre.

Ces derniers utilisaient notamment de nombreux onguents à base de plantes (verveine, renoncule, gentiane, menthe, serpolet, …) et autres fumigations. Leur savoir-faire médical était reconnu à l’époque pour être l’un des meilleurs.
Certains disent qu’ils connaissaient même la composition du « saint vinagre» dont l’effet vaso-dilatateur était extraordinairement bénéfique pour la circulation du sang.

Enfin, la légende veut que les porteurs du Tau aient également eu recours à des chants de guérison magiques qui avaient le pouvoir de mobiliser les ressources insoupçonnées du corps des malades…

L’histoire ne nous dira jamais comment les Antonins auraient appréhendé le traitement contre le COVID 19. Une chose est sûre… , ils auraient essayé tous les protocoles de soins en leur connaissance sans jamais relâcher leurs efforts pour que vive l’espoir de la guérison.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’ordre hospitalier des Antonins, rendez-vous au chapitre 4 du livre « Aimer pour ne pas oublier » de Sylvain du Villard pour en avoir une présentation saisissante…

Bonne santé à tout le monde…

Blog de l’auteur : https://premiereguerremondiale-jeanmichalon-haute-loire.com/

Site marchand : https://www.amazon.fr/Aimer-pour-pas-oublier-L…/…/1728937485

Categories Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close